The Great Rabbit

Si tu crois au lapin, tu croiras n’importe quoi.

Si tu ne crois pas au lapin, tu ne croiras en rien

Voici l’introduction du film de 2011, d’Atsushi Wada, dans lequel il déconstruit la réalité en convoquant un défilé absurde de personnages prisonniers du temps.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *