Déjections

Les déjections de lapins domestiques (élevés pour la fourrure ou la viande) sont particulièrement riches en éléments fertilisants (azote, phosphore et potassium).

Au Royaume-Uni

Au XIXème siècle, la commercialisation de ce fumier était une source de revenus au même titre que la viande et la fourrure pour les élevages. Aujourd’hui, la trop forte pression de l’élevage dans les zones concernées par la production de lapin et les problèmes de fertilisation associés font de ces matières fertilisantes une source de problèmes plus que de richesse dans les pays développés.

Afrique et Asie

Les déjections de lapins restent un moyen de fertilisation important sur ce continent. En effet, elles sont aussi utilisées pour nourrir les poissons (piscicultures). Cette pratique a été signalée notamment au Cameroun, en Chine et Malaisie.