Archives

L’histoire se passe surle site touristique de Land’s End, au sud-ouest des Cornouailles anglaises. Une petite famille de lapins s’y est installée à proximité de l’herbe tendre bien verte que cette terre leur offre mais aussi pour pouvoir creuser des terriers à loisir !

De nature curieuse ce lapin a donc creusé mais s’est également intéressé à ce qui l’entourait et à ce qu’il déterrait. Et c’est en l’observant que l’un des gardiens du site a aperçu les lapin déterrés des objets ! Il les a très vite identifiés comme étant des outils de silex et des pointes de flèche qui pourraient dater de 8000 ans.

L’information a été transmises aux archéologues de l’association Big Heritage c’est à leur arrivée que ces derniers ont pu réaliser l’ampleur de la trouvaille des lapins : une tombe couverte du néolithique, des tumulus de l’âge du Bronze, un fort sur une colline et des résidus d’installations agricoles de l’âge de Fer, pas moins !

Les archéologues vont réalisés des fouilles sur 60 hectares pendant 2 ans. Afin de rendre hommage aux « lapins-découvreurs », l’association a imaginé un sentier éducatif dédié aux enfants, qu’elle a baptisé « archaeo-bunnies ».

|
Aucun commentaire

L'île au Lapin de Myndos

L’île au Lapin de Myndos est proche de la côte, et les touristes peuvent parcourir un chemin de 50 à 70 mètres dans de l’eau peu profonde pour atteindre l’île.

Les anciens Myndos de la ville a été mis au jour dans le Tavsan (Lapin) Island, dans le quartier de Bodrum. Les fouilles, qui ont duré quatre ans, ont finalement révélé quelques artefacts et monuments importants. Notamment, le chemin du roi, les églises de l’ère chrétienne et maisons de stockage ont été révélés ; les archéologues ont également trouvé des tablettes de pierre que les Myndos ont écrit sur eux. Les fouilles ont également révélé le temple de l’empereur romain Trajan, des tombes qui remontent aux premières années du christianisme.

Les fouilles ont été menées par le professeur Mustafa Şahin du département d’archéologie de l’Université Uludağ. Actuelement protégée, les travaux d’excavation de la ville antique devrait se terminer d’ici deux ans. Qui plus est, un Archéoparc sera ouvert sur ​​l’île de lapin.

Pourquoi l’île se nomme ainsi ?

Dans le cadre d’un projet intitulé  “Rabbits and history will live”  Rabbit Island a également obtenu le retour de cinq lapins. En effet, la faune et les conditions environnementales de l’île sont adaptés pour les lapins. Il faut savoir que dans le passé, il y avait eu beaucoup de lapins et il est important d’avoir des lapins sur cette île, car ils font partie de l’environnement de l’île.

« Les lapins que nous avons apporté à l’île font partie d’un projet que nous envisageons: faire un Archéoparc. Ils vivront patrimoine et de l’histoire, car ils font partie de celui-ci »

a déclaré le professeur Mustafa Şahin, du département archéologique de l’Université d’Uludağ

Sources

|
Aucun commentaire